Partagez|

Adwyn de Cristal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Adwyn
« Admin/Mercenaire »
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge † : 28 ans
Race † : Humaine
Royaume † : Cristal
Occupation † : Mercenaire
Crédits † : Babine
Fiche RPG
Feuille de personnage
Statut: Célibataire
Orientation: Hétérosexuelle

MessageSujet: Adwyn de Cristal Lun 4 Mai - 15:13




Adwyn de Cristal

FT. Olga Kurylenko





Informations Générales

Prénom : Adwyn
Âge : 28 ans
Race : Humaine
Orientation : Hétérosexuelle
Occupation : Mercenaire et chasseuse
Royaume : Cristal




À propos du joueur

Lettres Classiques power ! J'ai 19 ans, je suis admin par ici, je vous surveillej'aime lire, écrire, jouer de la musique, et j'aime les versions. Ex-hypokhâgneuse. Cookies pour tout le monde!




Physique

Adwyn est grande et imposante. Elle est musclée, a de larges épaules, et correspond nettement plus à ce qu'on attend d'un chevalier que d'une princesse. Ça tombe plutôt bien.
Ses cheveux sont bruns, longs, bouclés, toujours un peu désordonnés.Certaines de ses mèches sont blanches, mais elle n'y est pour rien. Ses yeux sont bruns, presque noirs, généralement ils détaillent le monde avec méfiance ou défi. Elle a une certaine forme de beauté sauvage, loin des cours royales et de leurs canons de beautés à la peau bien lisse. Adwyn joue d'ailleurs sur ce côté sauvage. Elle laisse Idae lui faire des peintures bleues sur le visage, pour lui donner un air de barbare qui effraiera les gens ou au moins les repoussera. Ses vêtements sont rustiques, mais chauds et pratiques et c'est bien ce qui compte. Ils ne la gênent pas pour combattre.
En parlant de combats, ils ont laissé des traces sur elle. La guerrière a des cicatrices nombreuses, un peu partout, mais surtout une très imposante dans le dos. Elle s'en fiche, de toute façon personne n'est sensé la voir, non ? Sa démarche est féline, dangereuse, animale. Adwyn sait manier les armes et quand on la voit on n'en doute pas. Elle impose le respect, avec son maintien grave, son allure noble. Elle est noble après tout, elle a été élevée ainsi et même sa fuite et ses précautions ne parviennent pas à la rendre parfaitement semblable aux paysans.
Sa voix est forte, dure et on pourrait croire qu'elle n'hésite jamais tant elle semble ne pas pouvoir trembler.




Caractère

Adwyn n'est pas vraiment ce que l'on pourrait appeler une " fille sympathique". Le plus important pour elle, c'est son honneur. Et puisqu'elle a quitté le service de son roi sans rien dire à personne, la seule chose qui lui assure encore un peu d'honneur est de veiller sur la vie d'Idae. Depuis, la phrase préférée de la guerrière est devenue " Saleté de gamine !" et elle est encore plus irritable qu'avant. Ce qui n'est pas une mince affaire.

Elle déteste les enfants depuis toujours, et les surnoms. Le problème est que la plupart des enfants adorent trouver des surnoms, ce qui fait qu'elle les aime encore moins... Mais rassurez vous, c'est quand même une fille bien. Si vous ne représentez pas une menace, elle sera juste désagréable ou vous ignorera. Par contre il faut être prudent et calme en l'approchant, conseil d'ami. Adwyn a perdu confiance en l'humanité presque entière depuis longtemps déjà, et le premier qui s'approchera un peu trop près sans son accord pourra payer le prix de sa méfiance.

Assez brutale et impatiente, ce n'est pas forcément quelqu'un qui inspire confiance au premier abord. À cela s'ajoute son air un peu barbare et étrange, avec par exemple ses peintures bleues. Celles-ci n'ont aucune signification, il s'agit uniquement de décoration peintes par Idae. Tant que ça occupe la petite et qu'elle n'attrape pas d'énormes furoncles, Adwyn la laisse faire: ça a comme avantage d'éloigner les gens. Car même si cette femme est très protectrice envers sa famille, elle est plutôt solitaire dans l'âme. Elle souhaite aider les autres à s'en sortir, mais ne verse jamais dans la pitié ou dans l'assistanat et préfère les remuer pour qu'ils agissent par eux-mêmes. Elle met néanmoins un point d'honneur à défendre ceux qui ne peuvent pas le faire seuls.

Cependant, Adwyn apprécie beaucoup qu'on lui obéisse au doigt et à l'oeil, et rapidement. La guerrière n'est pas patiente pour un sous, il faut que tout se passe comme elle le désire et vite, sinon ça la rend irritable. Une fois énervée, vous n'avez quasiment aucune chance de la calmer sans vous répandre de plates excuses qui n'attireraient que son mépris ou sa jubilation.

Il ne faut pas s'arrêter à ses défauts. Ils sont certes nombreux et visibles, puisqu'elle est également bornée, têtue, et a une grande tendance à agir comme un estomac sur pattes. Mais Adwyn est également une femme courageuse, qui n'a pas peur du combat ni du danger sous toutes ses formes. Sérieuse, elle ne se laisse pas facilement déconcentrer, et ne se laisse pas abattre non plus. C'est une battante qui sait ce qu'elle veut, mais qui ne mettra jamais en oeuvre un moyen malhonnête pour parvenir à ses fins.

Franche, vous pouvez compter sur elle pour vous dire la vérité même si ça blesse. Elle sait également garder les secrets et tenir les promesses, ce qui en fait une assez bonne amie. Une fois que l'on arrive à écarter tous ses autres défauts bien sûr.
[/i]




Informations supplémentaires

Déteste les surnoms. Déteste les enfants. Déteste les chevaliers depuis que son père lui a donné la preuve qu'ils ne sont pas tous aussi honorables qu'ils le devraient. Maniaque.





Pouvoirs et magie

Au niveau des êtres magiques, son avis est très clair. Elle n'y connaît rien, n'en a jamais vu avant Idae, et la petite n'a pas vraiment l'air d'un être démoniaque. Pour le moment la guerrière n'a donc aucune intention hostile envers les êtres magiques, mais il faut bien avouer qu'ils la mettent mal à l'aise. Elle n'a aucun pouvoir, mais Idae peut faire de la lumière. Pour l'instant c'est uniquement quand elle est très heureuse.





Historique de votre personnage

-Concentre toi Adwyn. 

La petite fille aux cheveux bruns baissa à nouveau les yeux vers l'ouvrage de broderie qu'elle était sensée s'appliquer à terminer. Mais comme toujours, le cœur n'y était pas. Adwyn avait toujours détesté tout ce qui s'apparentait de près ou de loin à la couture. C'était une activité ennuyeuse, et inutile lorsqu'il s'agissait de broderie : peu importe que l'objet soit beau, l'important est qu'il soit utile. Perdre son temps de cette manière n'intéressait pas la jeune fille, au grand désespoir de sa mère qui avait pourtant tout tenté pour l'intéresser. Différents motifs, différentes couleurs, différentes techniques... Elle avait également tenté de l'intéresser à la musique, à la danse, au dessin... Mais il n'y avait définitivement rien à faire. 

-Qu'est-ce qu'il y a à ta ceinture, jeune fille ? 

La petite planta ses yeux durs dans ceux de sa mère. Elle n'avait peut-être que sept ans, mais elle avait déjà compris une chose : écouter son père était capital, écouter sa mère était optionnel. Avec l'un il ne fallait pas mentir, avec l'autre il suffisait de ne pas se faire prendre. 

-Rien du tout. 


Mais Naëth ne voulait pas laisser sa fille s'en tirer à si bon compte. Elle se pencha au dessus de la table, pour remarquer un petit fourreau de cuir. Rempli par un couteau. La femme fit le tour de la table afin de saisir l'arme pour remarquer qu'elle n'était même pas émoussée. Il n'y avait donc qu'une seule explication possible : c'était Alror qui l'avait donné à sa fille. 
Elle avait déjà eu le plus grand mal à le persuader que sa fille méritait d'apprendre les manières d'une dame, voilà que maintenant il sabotait complètement son apprentissage par des cadeaux ridicules. Adwyn était suffisamment difficile à intéresser, elle n'avait pas besoin de savoir que son père était de son côté ! 

-Rend le moi, c'est un cadeau ! T'as pas le droit de voler les cadeaux. 

-Je ne vole rien, je confisque. 


Mais après cette légère mise au point elle rendit l'arme à sa fille. Naëth craignait plus que tout le courroux de son mari, et s'il encourageait Adwyn et que ça lui déplaisait elle ne comptait pas s'y opposer. 

***

-Mais j'ai mal moi ! 

-Est-ce que tu saignes ? 
-Non mais... 

-Est-ce que tu peux bouger ? 
-Oui mais... 

-Est-ce que tu penses que c'est cassé ? 
-Non mais... 

-Alors tais toi et recommence ! 


Adwyn avait commencé son entraînement à ses huit ans, et le moins que l'on puisse dire c'était que son père était loin d'être tendre. Maintenant elle en avait dix, et elle le trouvait franchement méchant.Il la destinait à une brillante carrière militaire, et en tant que maître d'arme il était de toute façon de son travail de l'entraîner convenablement, ainsi que tous les autres guerriers. 
Ainsi, la jeune fille passait toute la journée à manier des armes, monter à cheval, et parfois élaborer de petites stratégies. Le soir venu, elle enfilait une jolie robe pour faire plaisir à sa mère et devait juste veiller aux bonnes manières à table. C'était une vie bien plus passionnante pour la jeune fille, qui rêvait bien plus d'exploits guerriers en tous genres que de mariage et de broderies. 
Lâchant un soupir énervé, la petite fille saisit à nouveau l'épée en bois utilisée à l’entraînement. En face d'elle se trouvait un garçon qui devait avoir à peu près le même âge, mais qui était remarquablement plus doué qu'elle. A chaque fois il lui faisait mal, mais Alror continuait de les faire se battre ensemble. Adwyn commençait à penser que c'était une conspiration contre elle, mais pourtant elle ne s'en plaignait pas. Se plaindre n'était jamais utile face à son père. 
Une fois qu'ils se furent mis en garde, le maître d'arme lança le début du combat. Poussant un cri de guerre effroyable, la jeune fille se jeta sur l'ennemi avec férocité. Surpris, son adversaire ne bougea même pas d'un centimètre, et finit assommé par un coup plus fort que prévu. Généralement, la petite se contentait de parer en essayant de ne pas se faire toucher. Elle dévoilait une brutalité qu'on ne lui connaissait pas jusqu'alors. 
Alror se mit à rire. Voilà une nouvelle technique peu répandue chez les petites filles. 

***

-Adwyn je dois te parler. 


Lorsque son père disait quelque chose de ce genre, il n'y avait aucun moyen de s'y opposer. La journée commençait bien mal. La jeune fille redoutait d'avoir fait quoi que ce soit pour offenser Alror, parce qu'elle savait que la punition serait lourde. Et même si elle avait un caractère difficile, impulsif et brutal, elle n'avait aucun souvenir d'une bêtise ou d'une erreur qui pourrait apporter ce genre de convocation en retour. 
Elle se hissa sur son cheval avec la rapidité conférée par l'habitude, et rejoignit son père. Déjà à cheval, il prenait la direction de la campagne, où ils étaient sensés faire une ronde de surveillance ensemble. C'était d'ordinaire un moment silencieux et agréables qu'ils aimaient partager, mais c'était aussi le meilleur moment pour une discussion sérieuse. 

-J'ai une maîtresse. 
-En quoi ça me concerne ? A part le déshonneur sur ma mère, je veux dire. Tu comptes la faire vivre avec nous ? 


Lorsqu'elle sentait venir les ennuis, Adwyn aimait s'assurer qu'ils n'avaient aucun rapport direct avec elle. Mais cette fois-ci, son père avait décidé de la mêler à tout ça et elle n'avait pas vraiment d'autre choix que de lui obéir. Habituellement il n'aurait pas hésité à lui mettre une bonne gifle pour son insolence, mais il semblait bien trop préoccupé pour cela. 

-Elle vient d'accoucher d'une petite fille. 


La guerrière lança un regard choqué en direction du patriarche. Avoir une maîtresse, c'était déjà déshonorer sa femme. Avoir un enfant avec, c'était déshonorer la famille au complet, montrant que si sa femme ne lui convenait pas, ses enfants non plus. Adwyn sentait bouillir la rage en elle, mais tentait de se contenir. Elle ne devait pas oublier qu'il s'agissait de son père, quand même. 

-Et donc, où tu veux en venir ? Tu veux la reconnaître ? Tu veux répudier ma mère ? Explique toi ! Et puis, c'est qui d'ailleurs ? Une dame ? La femme d'un chevalier ? 


Alror lança un regard noir à sa fille, qui dépassait largement les bornes. Cependant, en lui avouant sa faute ainsi il ne pouvait pas non plus attendre d'elle la même obéissance que celle qu'il lui avait inculquée depuis toutes ces années. Elle avait vingt ans, l'âge de fonder sa propre famille et d'avoir se propre vie de toute façon. Elle lui devait désormais le respect et la reconnaissance, mais pas la soumission. 

-Tu ne la connais pas, c'est une paysanne. Je voudrais juste que tu passes de temps en temps t'assurer qu'il ne manque rien pour la petite. Tu pourrais faire ça pour moi ? 


Il ne manquait plus que ça ! Il mettait enceinte une pauvre paysanne alors qu'il était marié à une descendante de noble famille, et c'était à sa propre fille de gérer cette galère ! Il fallait bien avouer que voir un homme rentrer toujours dans la même petite maison, où une femme seule venait d'avoir un enfant, c'était assez louche. Mais c'était le cadet des soucis d'Adwyn. 

-Non. T'as qu'à t'occuper toi même de tes bêtises ! 


Alror savait cependant très bien comment fonctionnait sa fille, et quels étaient ses points faibles. Il avait l'argument la fit craquer. 

-Adwyn, c'est ta demi-sœur. Le même sang coule dans vos veines. 


Le sens de la famille de la jeune fille prit le dessus. Et elle rencontra donc Idae, et sa mère Wëlhy. 

***

-Wiwyn ! Wiwyn ! 

-Arrête avec ce surnom ridicule, Idae ! 


Aucune sympathie ne se dégageait de la voix d'Adwyn, qui avait toujours détesté et les surnoms et les enfants. La petite avait alors cinq ans, et plus personne ne s'étonnait de voir entrer une guerrière de noble famille dans la maison de Wëlhy. La guerrière jouait la carte de la solidarité féminine et de la compassion que les défenseurs du peuple devaient manifester. Pourtant elle ne ressentait rien de tout ça. Elle haïssait sa demi-sœur comme elle haïssait celle qui en était la mère. Ce n'étaient que des êtres coupables du déshonneur que planait sur sa famille. Wëlhy ne semblait pas vouloir créer de problèmes, d'autant qu'Alror veillait sur elle par l'intermédiaire d'Adwyn, mais que se passerait-il quand la petite serait en âge de poser des questions ? Ne voudrait-elle pas être reconnue par son père ? Voilà ce que craignait Adwyn. Que cette petite blonde n'ayant aucun trait commun avec elle ou Naëth vienne rompre l'équilibre et le prestige de la famille. 
Idae par contre semblait beaucoup aimer sa demi-sœur. A chaque fois qu'elle la voyait celle-ci restait toujours dans ses pattes, à vouloir lui faire un câlin, jouer avec ses cheveux, ou lui raconter sa journée. Cette gamine était d'un ennui !
Wëlhy quant à elle était reconnaissante de l'aide qu'elle recevait. D'une nature douce et gentille, elle accueillait toujours Adwyn comme s'il s'agissait d'une Déesse venue délivrer un message divin. Elle se montrait peureuse de tout et demandait sans cesse que la guerrière examine la moindre trace d'animal ou d'insecte à proximité de la maison. Wëlhy était tout à fait le genre de filles peureuses qu'Adwyn détestait. Le pire était de savoir qu'elles avaient presque le même âge. 
La guerrière déposa les provisions qu'elle était venue apporter – jamais d'argent car elle risquerait de mal le dépenser. Après avoir demandé froidement si elle pouvait encore être utile, elle gratifia Idae de quelques caresses sur la tête comme s'il s'agissait d'un vulgaire animal de compagnie et retourna chez   elle . Le goût de la trahison était le plus désagréable, surtout lorsqu'elle entendait Naëth répéter qu'elle était fière de l'attachement d'Adwyn envers le peuple. 

***

Il faisait nuit lorsqu'Adwyn fut tirée de son sommeil par des bruits. A vingt-huit ans elle vivait toujours chez ses parents, faute de s'être mariée. En même temps, qui supporterait un tel caractère ? 
Elle descendit doucement les marches et traversa les portes qui séparaient sa chambre de la cuisine. Elle entendait une voix qu'elle aurait reconnue entre milles, mais qui n'avait pas sa place ici. Idae était là. 
Alror la tenait contre lui, juste à côté de la cheminée, et ils regardaient ensemble le feu. La petite blonde semblait s'amuser au plus haut point, insensible au trouble qui agitait le maître d'arme. Elle riait, lui pointait du doigts des dessins qu'elle croyait apercevoir dans les flammes.

-Ça va, je vous dérange pas ?! 


Adwyn était absolument énervée,il l'avait amenée ici, dans la maison même de Naëth ! 

-Adwyn, on a un problème. 


La guerrière ne voulait rien savoir. Elle voulait uniquement retourner à sa petite vie tranquille, celle d'avant Idae, celle où elle ne devenait pas un peu plus persuadée chaque jour qu'on ne pouvait faire confiance à personne, encore moins aux membres de sa famille. 
Le maître d'arme laissa la petite fille toute seule un moment pour parler avec sa grande fille. 

-Wëlhy est morte il y a deux jours, j'ai trouvé Idae perdue toute seule en ville à la rechercher. 
-Et donc ? Tu vas quand même pas la faire vivre ici ! Déjà, t'aurais jamais dû l'amener chez nous ! Tu te rends compte ?! 

-Chut, tu vas réveiller ta mère. 


Seuls dans le couloir, ils regardèrent à droite et à gauche pour vérifier que personne ne semblait les rejoindre.Une fois assurés de leur tranquillité, Alror reprit.

-Il faut s'en débarrasser, c'est aussi simple que ça. 
-Tu veux dire que tu vas... Mais c'est qu'une gamine bon sang ! 

-Et tu veux faire quoi hein ? Hors de question d'expliquer ça à ta mère, et hors de question d'attirer la honte sur cette famille ! 
-T'avais qu'à y penser avant ! Tu vas quand même pas tuer une gamine de huit ans ? 

-Trouve une autre solution alors. 


Adwyn n'aimait personne depuis qu'elle s'était rendue compte que tout le monde vivait pour mettre à mal son honneur, lui mettre des bâtons dans les roues ou la trahir. Elle aimait encore moins Idae, symbole ultime de toutes ces trahisons. Mais laisser mourir une enfant de huit ans était bien trop dur. Il fallait qu'elle trouve une solution. 

-Je vais l'emmener avec moi. Dis à maman que je pars pour le service du roi, une mission urgente. Et honte sur toi d'avoir osé penser une seule seconde à tuer ta propre fille. 


La nuit même, Adwyn était montée sur son cheval de guerre. Un étalon blanc comme neige. Elle ne portait pas son armure, car elle comptait faire oublier son passé de chevalier, mais emmenait avec elle toutes ses armes. Et Idae, assise devant elle, se tenait à la crinière de Chaos. 

-Dis Wiwyn... 

-Soit tu m'appelles Adwyn, soit je te répondrai pas. 

-Dis Adwyn... 
-Oui ? 

-On va où ? 


Elle eut un instant d'hésitation. Elle n'était pas du genre à mentir, et cette petite méritait la vérité. Mais pouvait-elle vraiment lui expliquer qu'elles partaient pour ne plus jamais revenir dans ce royaume ? 

-On va voyager. 

-Oh chouette ! On va voir des loups ? Et des ours ? 


Forte de son enthousiasme, Idae commença à applaudir des deux mains en riant. Et elle s'illumina. Adwyn regardait la petite avec émerveillement et crainte à la fois : jamais elle n'avait vu d'être magique avant elle. 

-Tu fais ça souvent ? 

-Faire quoi ? 

-La torche. 


La petite baissa les yeux comme si elle s'observait pour la première fois. 

-Oh, je fais ça quand je suis très très contente ! Ma maman elle dit que c'est très joli, et qu'elle aime quand je suis contente ! 


Mais la seule réaction d'Adwyn fut de prendre le galop pour s'éloigner le plus vite possible d'ici. Passer le restant de sa vie à s'occuper d'une gamine qui n'était pas la sienne ne l'enchantait pas, mais en plus elle possédait des pouvoirs magiques ! Géniale la demi-sœur, un vrai cadeau. Il fallait cacher ça à tout le monde, si elles voulaient trouver refuge quelque part. 


Depuis, Adwyn faisait la chasseuse. Douée à l'arc comme à l'épée ou à la lance grâce à son statut de chevalier, elle utilisait son savoir pour tuer du gibier et le revendre afin de gagner sa vie. Elle vivait en nomade avec Idae, se proposant parfois en tant que mercenaire pour quelques services à rendre. Elle n'avait plus de foyer, plus de famille à part cette petite. [/size]




Revenir en haut Aller en bas
avatar
Empereur
« Administrateur »
Voir le profil de l'utilisateur
Infos de baseÂge † : Inconnu
Race † : Humain
Royaume † : Partout
Occupation † : Grand Empereur
Crédits † : Fantasy-Avatars
Fiche RPG
Feuille de personnage
Statut: Célibataire
Orientation: Hétérosexuel

MessageSujet: Re: Adwyn de Cristal Lun 21 Nov - 17:52




Bienvenue

C'est maintenant à toi de choisir ta destinée



Approuvée

Cher membre. C'est avec plaisir que nous t'annonçons que ta présentation a été approuvée! Tu peux maintenant errer librement sur le forum, et commencer à rp. Mais avant toute chose, n'oublie pas d'activer ta fiche de personnage dans le profil et de créer ta fiche de liens! Tu peux aussi te rendre juste ici, afin de trouver tes premiers partenaires de RP ou encore si tu préfères tout de suite développer des liens. Peu importe ce que tu choisiras de faire, nous espérons que tu pourras faire évoluer ton personnage et surtout, t'amuser.

Bonne chance!
Revenir en haut Aller en bas

Adwyn de Cristal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Quête du cristal
» Un cristal ! Enfin... [Pv Millia]
» La quète du cristal de glâce. [Privé, Messager sera mon seul compagnon de RP]
» Boule de cristal et révélation [libre]
» [Pologne] Cristal de rêve ou rêve de cauchemar

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE ENKIDIEV ▽ :: Administration :: Archives-